• Princesse Jade 7° partie

    Princesse Jade
    7° partie
    (titre provisoire)


    Si vous n'avez pas lu la 1° partie, cliquez ICI

    Si vous n'avez pas lu la 2° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 3° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 4° partie, cliquez ICI

    Si vous n'avez pas lu la 5° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 5° partie, cliquez ICI

     Corrigan essayait fébrilement de trouver une solution.
    Mais l'arme, qui appuyait régulièrement dans son dos pour le faire avancer, l'empêchait d'en trouver une convenable.

    Boro peinait à avancer. Ses vêtements noirs dissimulaient le sang qui coulait de sa blessure.

    Ils croisèrent quelques badauds qui ne se rendirent compte de rien.
    Le petit groupe stoppa un instant à un carrefour pour laisser passer des hommes qui déchargeaient des tonneaux.
    Corrigan profita de cet instant pour leur fausser compagnie.
    Boro l'aida autant qu'il pu en bousculant Lahti.
    Keen fut surprise de constater à quel point le Commandant était agile pour un homme de sa corpulence.
    Elle s'était peut-être trompée sur son compte, après tout.
    - Reste là et surveille-le, jeta-t-elle à sa compagne avec un signe de tête vers Boro.
    Et elle se lança à la poursuite de Corrigan.
    Ce dernier était reparti en direction de la taverne. Un coup d'œil dans son dos lui apprit que la fille aux yeux verts le poursuivait.
    « Très bien, pensa-t-il. Vient par ici, ma jolie. Je te réserve une bonne surprise. »
    Il tourna plusieurs fois, et emprunta des ruelles adjacentes.
    Il trouva enfin le passage idéal : étroit et hors de portée des rayons du soleil.
    Keen le perdit du vue quelques secondes lorsqu'il s'engagea dans l'allée.
    Elle poursuivit sa course et s'y engagea à son tour. Elle ne le voyait plus.
    Ralentissant le pas, elle sortit son couteau, encore taché de sang.
    À mi-chemin, elle s'arrêta, essoufflée.
    Il l'avait semée.
    La jeune femme réfléchit un instant, puis décida d'aller retrouver les autres.
    Le Commandant repartait sûrement à son vaisseau. Il fallait qu'elle y soit avant lui.
    Elle rangea son couteau, et retourna jusqu'à l'angle de la ruelle.
    Elle allait le dépasser quand un bras lui enserra la taille et une main se posa sur sa bouche.
    - Je n'ai pas trop aimé ce jeu, susurra une voix à son oreille. Maintenant, on change les rôles.
    Keen reconnut Corrigan et se laissa faire.
    La force avec laquelle il la maintenait montrait qu'elle ne pourrait pas se libérer aisément.
    Elle l'avait sous-estimé. Elle en payait les frais.
    Corrigan fut surpris de ne pas la voir se débattre.
    Il se méfia.
    Il desserra légèrement son étreinte.
    Comme il s'y attendait, Keen essaya de se dégager.
    Mais il fut quand même surpris par la force qu'elle déploya.
    Keen essaya d'attraper sa dague, mais elle n'y arriva pas.
    Après avoir reçu quelques coups de coude bien placés, il décida d'arrêter là les frais.
    Il resserra son étreinte à lui faire mal, et l'entraîna sur le côté.
    Keen poussa un gémissement de douleur quand il la plaqua violemment contre le mur.
    Corrigan faisait au moins une tête de plus qu'elle. Elle dû se mettre sur la pointe des pieds.
    Elle recommença à se débattre.
    Le Commandant raffermit sa prise.
    - Stop ! ordonna-t-il d'une voix sourde.
    Keen se figea.
    Il avait enserré sa gorge de sa main gauche, tandis que l'autre appuyait durement sur sa hanche.
    Tous deux étaient essoufflés.
    - Maintenant, je veux savoir qui tu es !
    Keen le fixa, décidée à ne rien dire.
    Corrigan sentit la colère le prendre.
    « Bon Dieu, quelle emmerdeuse ! ».
    Il rapprocha son visage jusqu'à la toucher. Le regard incendiaire, il insista :
    - Qui es-tu et pourquoi cherches-tu Vinch ?
    Keen sentit son cœur s'emballer. Elle était prête à parier qu'il était sur le point de l'étrangler.
    Elle ne pouvait pas lui dire qui elle était. Si elle faisait ça, elle était sûre de se retrouver une nouvelle fois derrière les barreaux.
    - Très bien ! s'énerva le Commandant. On va faire un tour.
    La poussant devant lui, il repartit en sens inverse de sa course.

    Lire la  8° partie 

    Lire la  9° partie

     

     

    « Princesse Jade 6° partiePrincesse Jade 8° partie »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Septembre 2010 à 11:57

    bonjour c'est encore moi !

    Corrigan essayait...= répéition de solution, je mettrai l'empêchait d'en trouver une convenable.

    Corrigan profita pour leur faussé companie = ça fait un peu étrange posé là comme ça peut être pourrais-tu dévelloper.

    semée (semée quoi Keen)

    étrange comme réaction s'il se méfie ne devrait-il pas au contraire resserrer son étreinte ?

    on ne comprends pas pourquoi elle ne lui donne pas un faux nom, ce mec ne sais pas qui elle est le réflexe dans ce cas est de ballancer ce qui te viens par la tête son réfléchire. Je serais toi je ferais chercher des faux noms à mpon héroïne mais elle ne trouva que du blanc, rien ne lui venait.

    2
    nrd
    Lundi 6 Septembre 2010 à 08:47

    Je corrige le premier: solution

    Faut que je réfléchisse à développer le second: "en profita pour leur fausser compagnie"

    Je corrige "semée"

    Pour l'étreinte desserrée, c'est parce qu'il la teste. Il est étonné qu'elle ne se débatte pas, donc il la relâche un peu pour voir ce qu'elle va faire (^_^)

    Pour les faux noms: c'est une emmerdeuse (comme il le dit ^^) et une tête de mule... elle préfère se taire. Si je lui donne un faux nom, ça complique pas mal mon histoire. J'ai préféré ne pas prendre ce chemin-là

    Merci pour tes remarques! (^_^)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :