• Princesse Jade 1° partie

     
    Princesse Jade
    1° partie
    (titre provisoire)
     
     Chapitre

    Keen regarda à droite et à gauche.
    Personne ne faisait attention à elle. Le brouhaha environnant couvrait tout bruit suspect.
    Elle introduisit la clé. Un son métallique se fit entendre.
    Elle pria silencieusement pour que ça marche.
    Elle avait mis quatre ans à fabriquer cette clé. Quatre ans à moisir dans ce trou à rats. Elle ne voulait pas y rester une minute de plus.
    Un bruit de bagarre se fit entendre dans son dos.
    Elle se retourna et embrassa la prison du regard. Vaste taudis creusé dans la terre.
    Sur la droite, une galerie sur deux étages de cellules

     


    ovoïdes, fermées par des barreaux d'acier.
    À gauche, un large terrain de jeux accolé contre un mur haut de six mètres.

    Une rixe avait animé leur misérable vie une heure auparavant. Un incendie s'en était suivi puis une révolte des prisonniers.
    Des voleurs, des assassins, des menteurs pour la plupart.
    Les détenus étaient massés vers la grille principale, située à l'ouest.
    Keen était à l'opposé, dans un recoin, face à
    une porte aussi solide et épaisse que celle d'un coffre-fort. Un seul petit trou pour l'ouvrir.
    Et une seule clé, qu'elle avait volé quelques minutes avant la rixe, pouvait l'ouvrir.
    Un cliquetis sourd retentit. La porte se déverrouilla avec un bruit monstrueux.
    Keen se retourna, inquiète. Son cœur battait la chamade.
    Elle resta quelques secondes à observer les gardes essayant de repousser les détenus à travers la grille.
    Encore une fois, personne ne faisait attention à elle.
    Elle souffla et se retourna.
    La porte, aussi lourde soit-elle, coulissa sans bruit et sans force.
    Keen la franchit rapidement et pris soin de refermer derrière elle. Pas la peine d'éveiller les soupçons.
    Elle prit une enfilade de couloirs, se remémorant les plans de la prison.
    Au fur et à mesure qu'elle s'éloignait des cages, comme les prisonniers les appelaient, les cris s'estompèrent.
    Restait l'alarme assourdissante et régulière.
    Elle arriva bientôt devant l'infirmerie.
    C'était de cette pièce-là qu'elle pourrait accéder à l'air libre. Il y avait une porte qui donnait directement sur l'extérieur, pour éviter au personnel soignant d'avoir à traverser la prison et ses dangers. Une porte qui ne s'ouvrait que de l'extérieur. Sauf quand on avait le code.
    Keen avait souvent été malade ces dernières années. En repensant à tous ses stratagèmes, la jeune femme sourit. Trouver le code avait était… divertissant.
    Chaque chiffre pianoté sur le boîtier émettait un son. Keen avait vite retenu la mélodie. Il lui avait fallu plusieurs mois et des milliers de combinaisons pour trouver le bon code. Mais elle avait réussi. Une semaine auparavant, la porte s'était ouverte. Elle avait respiré l'air frais.
    Pourtant, elle ne s'était pas échappée.
    Elle n'était pas tout à fait prête : il lui manquait la clé.
    Enfin, elle passa la dernière porte où se dessinait le sigle infirmier.
    La pièce était sombre. Il n'y avait personne. Ni malade, ni soigneur.
    Un rayon de lune éclaira la pièce. Keen plissa les yeux. En face d'elle, la porte au double vitrage, recouverte de grillage.
    Elle se dirigea rapidement vers elle. Inutile de lambiner, elle n'était pas encore sortie d'affaire.
    Keen composa le code, apprécia un instant la mélodie qui avait hanté ses nuits et ouvrit la porte.
    Un courant d'air envahit la pièce.

     

    Lire la 2° partie

    Lire la 3° partie

    Lire la 4° partie

    Lire la 5° partie

    Lire la 6° partie

    Lire la 7° partie

    Lire la 8° partie

    Lire la 9° partie

     

     

     

    « La Mort du HérosPrincesse Jade 2° partie »

  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Février 2010 à 22:22
    Bravo, c'est pas mal, d'habitude je lis pas trop ce genre, mais c'est un bon début, je lirais la suite^^
    2
    nrd
    Mercredi 17 Février 2010 à 08:52
    Merci Angel
    3
    Samedi 20 Mars 2010 à 12:24
    Une lecture très agréables qui tient en haleine. On a envi de savoir qui est Keen et quel est son lien de parenté (ou autre) avec Vick. Le rythme est agréable et les personnages interressants.
    A quand la suite ? et surtout à quand une parution ?
    4
    nrd
    Mardi 23 Mars 2010 à 07:02
    Merci beaucoup pour vos compliments. De la part d'un auteur (aussi récent soit-il) publié, cela me va droit au coeur .
    La suite, pas pour maintenan, malheureusement. Je suis dans une période un peu déserte... pas que je n'ai pas d'idée, mais je n'arrive pas à me concentrer. En Septembre prochain, quand mon petit Deuz ira à l'école, je pourrais méditer dans le calme de la maison. Je pourrais alors sans doute continuer
    Pour une parution... piou! je n'y pense même pas!
    Je verrais une fois mon histoire terminée (je la réécrit régulièrement depuis 10 ans), mais je ne suis pas sûre qu'elle en vaille le coup
    Merci pour votre commentaire.
    5
    Mardi 23 Mars 2010 à 08:57
    Angel,
    Le temps qui manque et la difficulté de se concentrer je sais ce que s'est avec deux filles à la maison. Lorsqu'elles sont à l'école, je suis au boulot.
    Quant à écrire et réecrire, cela fait au moins 3 ans que je remanie mes "terres fracturées". je suis finalement passé à autres choses "Cédric, Fils d'Obéron" (titre provisoire)pour laisser murir le projet (qui, d'ailleurs, prend une autre direction dans ma tête).
    Réellement, j'ai apprécié votre récit, sachant aussi que vous ne pourrez pas maintenir (en tout ca smoi je n'y arriverai pas) un rythme aussi soutenu dans un livre et qu'il faudra ménager des temps de pose à Keen.
    Quant à être éditer, si les Majeurs de l'édition sont presque innaccessibles aux jeunes auteurs que nous sommes (Bragelone ne prend même plus de manuscrit !, il y a d'autres solutions via le net que je ne cesse de découvrir.
    Continuez à votre rythme.
    Avec l'envi de vous lire.
    Frédéric.
    6
    nrd
    Mardi 23 Mars 2010 à 14:10
    Je pense qu'il faut au moins ça pour prétendre qu'un manuscrit est publiable: plusieurs années. C'est un avis personnel, bien sûr!
    En effet, je ne pourrais pas tenir un rythme soutenu tout au long de mon histoire. Je n'en ai d'ailleurs pas le projet. Lorsqu'elle cette jeune-fille se posera, il y aura certainement une introspection, et aussi de belle description de nouvelles planètes, ainsi que des actions qui tourneront en "os de boudin" (ça s'écrit comme ça? ) et pour finir de jolies répliques assez piquantes.
    Mais j'avoue, j'aime débuter sur les chapeaux de roues pour entrainer le lecteur à ma suite .
    Pour ce qui est de l'édition, je pensais plustôt au fait que je n'en ai pas envie pour l'instant, pas au fait que les grosses boites ne veulent pas de nous (je reste persuadée qu'un très bon manuscrit pourrait les amadouer ).
    A bientôt (^_^)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :