• Mercenaires (partie II)

    Mercenaires

    (partie II)

     

    Trishkell
    Mon Histoire NaNoWriMo, partie II

    La rumeur disait qu’il était seul… ou qu’ils étaient cents. Qu’il était petit et agile… ou qu’ils étaient grands et aussi forts que des ours.

    Tout le monde avait vu le tueur, mais personne n’arrivait à le décrire avec précision.

    Mais les détails ont peu d’importance en fin de compte.

    Il était arrivé à ses fins, et voilà tout ce qui importait.

    Voilà que tout allait changer. Le roi fut tué. Une flèche dans la gorge.

    Certains le pleurèrent, d’autres furent satisfaits. Mais ces derniers prirent soin de ne pas éclater leur joie au grand jour.
    La garde royale ne retrouva jamais le tueur. Beaucoup dire qu’il était impossible qu’il s’en fût tiré vivant. D’autres pensèrent qu’il était beaucoup plus malin que ça et qu’il avait tout prévu. Après tout, pour réussir à tuer le roi, au nez et à la barbe de tous, il fallait être très intelligent.

     

     Lorsque la nouvelle envahit les rues de la capitale, la peur serra le cœur du peuple.

    Le roi n’avait pas de descendance. Qui allait gouverner ?

    Les conseillers du roi prirent le relai et essayèrent tant bien que mal de maintenir la paix. Mais ils firent l’erreur de libérer les troupes qui gardaient les frontières nord.

    Lorsque celles-ci rentrèrent, les familles furent heureuses de retrouver leurs proches. Mais cette joie fut de courte durée.

     

    Les troupes du roi de Lothiria, située au nord, envahirent le pays peu à peu.

    Bien sûr, le roi ne voulait que conquérir des terres. Tuer ses habitants ne l’aurait mené à rien. Mais comment contenir une armée si longtemps maintenue en laisse.

    Les hommes voulaient se venger d’avoir perdu qui un frère, qui un père. Une partie du peuple fut massacrée. L’autre partie fut enchaînée.

     

    Naquirent alors cette troisième catégorie d’homme. Personne ne savait s’ils venaient du nord ou du sud, s’ils étaient issus de l’armée ou s’ils travaillaient aux champs.

    Ils furent nommés les Mercenaires du Chaos.

    Lorsqu’ils arrivaient, les habitants se cachaient ou fuyaient.

    Ils semaient la désolation devant eux, volant, tuant et violant à chaque incursion.

     

    Mais parmi ces mercenaires, un groupe entra dans la légende.

    On les disait infaillible.

    La rumeur courait selon laquelle ils auraient défait une garde d’une centaine d’hommes à eux tout seul.

    Les hommes restaient dubitatifs, tandis que les yeux de leurs femmes et filles brillaient d’excitation.

     

    C’est cette histoire que je vais vous conter.

    Celle d’hommes, entrés dans la légende, grâce à leur bravoure, leur courage et leur loyauté…

    Je vais vous conter leur légende, car ils changèrent l’Histoire de Lothiria et d’Arkania.

    « Mercenaires (partie I)Mercenaires (partie III) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :