• Les Chroniques de Vérité Livre I : Initiation (partie 7)

    Les Chroniques de Vérité
    Livre I : Initiation
    (partie 7)

     


    © image

    Si vous n'avez pas lu la 1° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 2° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 3° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 4° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 5° partie, cliquez ICI
    Si vous n'avez pas lu la 6° partie, cliquez ICI


    La mort rôdait. Le mal régnait. Les odeurs de la guerre arrivèrent jusqu’à ses narines.
    Rema gémit dans son sommeil, sans se rendre compte qu’elle rêvait.
    Elle se voyait, dressée sur un cheval bai, tout en haut d’une colline, dominant le massacre sans pouvoir l’arrêter.
    L’armée des Nécromanciens avançait. Ils étaient nombreux. Trop nombreux pour être combattus. La jeune femme sentit l’impuissance lui nouer les entrailles.

     

     

     

    - Nous n’avons aucune chance…

    Les mots avaient été prononcés doucement, avec résignation. Une voix d’homme.
    Rema tourna la tête et croisa le regard d’un homme brun sans âge. La jeune femme ne l’avait jamais vu, pourtant elle le connaissait.
    Ancrée entre rêve et réalité, la jeune fille ne savait plus faire la part des choses.
    La guerre était là, à ces pieds. Pourtant, elle sentait qu’elle n’était pas vraiment présente.
    Elle se retourna dans son lit, retenant un sanglot.

    - N’oublie pas ce qui peut arriver, continua l’inconnu dans son rêve. Cette guerre n’est pas encore là, mais de ton choix en dépendra l’issue...

    Rema ouvrit grand les yeux.
    Il faisait encore nuit. Elle était au fond de son lit. Et elle avait rêvé. Rien de tout cela n’était réel.
    Alors pourquoi les paroles de l’homme résonnaient-elles encore à ses oreilles ?
    La jeune femme s’installa sur le dos et passa les mains derrière sa tête.
    « Un mauvais rêve, pensa-t-elle. Rien d’autre. »
    Elle se rendormit sur cette pensée.

    L’homme brun était tourné vers elle. Cette fois-ci elle voyait bien son visage.
    Il avait des cheveux mi-longs châtains, qui ondulaient sur ses épaules. Son visage était marqué par les années, pourtant son regard restait teinté de jeunesse. Ses yeux noisette en amande, étaient légèrement enfoncés dans les orbites. Il avait un long nez droit.
         -    Tu dois empêcher cela, lui disait-il.
    Mais Rema ne comprenait pas de quoi il voulait parler. Fronçant les sourcils, elle regarda autour d’elle. Elle se trouvait sur la même colline que la dernière fois, sur le même cheval.
    Et la même guerre se déroulait à ses pieds.
    L’odeur du sang monta à ses narines, au point de lui donner envie de vomir.
    L’homme s’était penché sur son cheval pour rapprocher son visage du sien.
         -    Nous n’avons aucune chance contre les Nécromanciens, dit-il.
         -    Que puis-je faire ?! demanda Rema, désespérée, ne comprenant toujours pas ce qu’elle faisait dans cette histoire.
    L’homme était tout proche quand il murmura :
         -    Accepte le don… N’aie pas peur de ce que tu verras. Choisis ta destinée…
    Sur ces paroles étranges, l’inconnu disparut, remplacé par quatre sombres cavaliers.
    Rema eut un mouvement de recul.
    Il se dégageait d’eux un mal absolu.
    Le premier, qui montait un cheval blanc, portait un arc à la main.
    Le cavalier du cheval aubère avait une épée.
    Rema ne voulu rien voir d’autre et chercha à se cacher. Elle regarda autour d’elle.
    Elle était dans une forêt, envahie par brume. Mais avant qu’elle ait pu trouver un endroit où se dissimuler, les cavaliers passèrent devant elle à toute vitesse, sans même la regarder. Elle eut à peine le temps d’apercevoir les deux derniers sur leurs chevaux noir et albinos.
    Ils passèrent si près qu’elle tomba en arrière, dans un fossé. Sa tête heurta une pierre et elle fut enveloppée par les ténèbres.

    Rema se réveilla brutalement en heurtant le plancher.
    Grincheuse, elle se releva en marmonnant. Elle était plus fatiguée qu’avant.
    « A quoi bon avoir dormi ?! » se demanda-t-elle, de mauvaise humeur.
    Elle râla de plus belle quand elle constata que la nuit était tombée. Palàn devait certainement l’attendre depuis un bon moment.
    La jeune femme se dépêcha de le rejoindre sur la place du village.
     

     

    Vers la 8° partie, cliquez ICI
    Vers la 9° partie, cliquez ICI

    « Les Chroniques de Vérité Livre I : Initiation (partie 6)Les Chroniques de Vérité Livre I : Initiation (partie 8) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :