• Les Chroniques de Vérité Livre I : Initiation (partie 1)

    Les Chroniques de Vérité
    Livre I : Initiation
    (partie 1)
    (écrit en Novembre 2oo6)
     
     
     

     

    Les coups de bâtons résonnaient dans toute la vallée.
    Rema pressa le pas.
    Arrivée en haut de la colline, elle embrassa le paysage du regard.
    Le spectacle qu’elle avait devant les yeux la ravit et son cœur s’emballa d’excitation.
    Reprenant sa respiration, elle essuya, d’un revers de la manche, son front couvert de sueur, ébouriffant au passage ses légers sourcils acajou.
    Elle passa une main rapide dans ses cheveux auburn pour domestiquer les mèches folles qui ne

    manquaient pas de rebiquer. Quelques cheveux tombèrent sur ses yeux bleu sombre et elle souffla pour les écarter. Rien à faire, ils retombèrent.
    D’un geste agacé, elle cala la mèche derrière son oreille, et dégringola la pente à toute allure.


    L’arène mesurait environ cent pieds de diamètre.

    Des piliers de bois étaient plantés tout autour, de manière régulière, pour en délimiter le périmètre. Au centre, un cercle plus petit était dessiné à la craie blanche. Neuf pieds. Tel était l’espace de combat à ne pas dépasser, sous peine de perdre… son honneur.
    Rema approcha de l’enceinte, et s’appuya contre un poteau, observant les deux hommes aux cheveux bruns qui combattaient.
         - Prête à prendre ta revanche ? murmura une voix à son oreille.
    La jeune femme fut parcourue d’un frisson agréable et sourit.
         - Plus que jamais, répondit-elle lentement, tout en continuant à contempler le spectacle.
    Celui qui se tenait derrière elle fit claquer sa langue et tapa deux fois sur un pilier avec son propre bâton.
    Rema se prépara au combat : elle attrapa ses jambières et ses coudières et enfila des gants de cuir sans doigt.
    Les deux hommes sortirent de l’arène, essoufflés, et firent un signe de tête à la jeune femme. Rema les salua à son tour.
    L’homme qui murmurait, une minute plus tôt, à son oreille, se plaça dans le cercle blanc.
    La jeune femme l’observa un instant.
    Bregën avait des cheveux bruns, qui descendaient un peu sur les tempes, et qui encadraient des yeux gris foncé.
    Une barbe de trois jours ombrait ses joues et lui donnait un air farouche.
    Son visage, au teint mat et buriné, était surmonté d’arcades sourcilières légèrement proéminentes et de sourcils noirs un peu épais. Cela lui donnait du caractère, renforcé par sa mâchoire carrée, son nez busqué et ses rides d’expression sur le front.
    Des lèvres plutôt fines et une fossette au menton adoucissaient son regard sombre.
    La jeune femme s’avança, le long bâton de combat posé en travers des épaules.
    Un demi-sourire aux lèvres, Bregën la regarda avancer, appréciant son balancement de hanches.
    Rema se mit en garde, bâton en avant, fléchissant légèrement les jambes.
    Bregën fit de même, collant son arme contre la sienne.
    Quelques secondes plus tard, les claquements de bois résonnaient à un rythme soutenu.
    Rema attaquait sans cesse, avançant de plusieurs pas, obligeant son compagnon à reculer.
    Ce dernier s’arrêta, le pied sur la ligne blanche, et se baissa pour éviter un coup.
    La jeune femme fut déséquilibrée par le coup dans le vide qu’elle avait donné de toutes ses forces.
    D’un mouliné du bras, Bregën en profita pour frapper ses mollets.
    Rema s’effondra dans la poussière.
    D’un coup de pied, l’homme écarta son bâton, et posa le sien sur sa poitrine qui se soulevait au rythme de sa respiration saccadée.
         - Tu as perdu, lança-t-il d’un air taquin.
         - Hum… fit Rema en souriant.
    Avant qu’il ne puisse réagir, la jeune femme avait ramené son pied derrière sa jambe et tiré un grand coup.
    Son genou ploya sous le choc et Bregën tomba les mains en avant. Son bâton manqua de peu la tête de la jeune femme et l’homme s’écroula sur elle.
    Sans attendre une seconde, Rema enroula sa jambe gauche autour de celle de son compagnon et passa son bras, gauche également, autour de son épaule tout en ramenant sa main sur sa poitrine.
    D’un coup sec, elle tira et Bregën bascula sur le dos sans avoir eu le temps de reprendre sa respiration.
    Elle se hissa alors sur lui, son bâton déjà en main et appuyait sur sa gorge.
    Le temps resta suspendu un instant.
    Les deux combattants se fixèrent quelques secondes, puis Bregën sourit lentement.
         - Tu as gagné… cette fois, fit-il doucement, les mains sur sa taille, comme pour la repousser.
    La jeune femme desserra la pression qu’elle exerçait sur sa gorge.
         - Je gagne souvent, fit-elle remarquer.
         - Hum…
    Bregën serra un peu plus les mains sur la taille de la jeune fille.
    Cette dernière se rendit alors compte de la proximité de leurs deux corps.
    Un frisson parcourut son échine.
    Bregën arqua un sourcil narquois.
         - Tu as froid ? demanda-t-il innocemment.
         - Hum ! lança Rema hautaine. Ne te crois pas irrésistible !


    Vers la 2° partie, cliquez ICI

    Vers la 3° partie, cliquez ICI

    Vers la 4° partie, cliquez ICI

    Vers la 5° partie, cliquez ICI

    Vers la 6° partie, cliquez ICI

    Vers la 7° partie, cliquez ICI

    Vers la 8° partie, cliquez ICI

    Vers la 9° partie, cliquez ICI

     

    « Banque de donnéesLes Chroniques de Vérité Livre I : Initiation (partie 2) »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 15:19

    Je trouve ce  texte vraiment impressionant !

    On est tout de suite dans l'action, l'univers médieval est tres bien retranscrit. Je vous félicite et vais lire la suite !

    zolana.blog4ever.com

    2
    nrd
    Jeudi 29 Août 2013 à 23:14

    Bonsoir Zolana,
    Je te remercie pour ce message, il me fait très plaisir.
    J'espère que la suite t'a plu également

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :