• Comment démarrer

     

    D'autres méthodes pour démarrer un conte,
    un roman ou un récit de fiction

      © serieslittéraires 

     

    Jeu,
    dérive homophonique, histoire à continuer, vide poche, rencontre, prière d'insérer la suite, tarots de Marseille
    ...
    Et plein d'idée dans la boîte à idée  ^^
      

     

     

     

    Sous forme de jeu:

    C'est en groupe que cela se met en place.
    Le but est de deviner le titre d'un roman célèbre avec le moins de questions possibles.
    Vous faites sortir la personne qui devra deviner.
    Ensuite, vous expliquez au groupe, qu'il n'y a pas de roman choisi, mais que l'on devra répondre oui si la question se termine par une voyelle, et non si elle se termine par une consonne.
    La personne rentre et pose ses questions au groupe.
    Les réponses s'accumulent ainsi (souvent contradictoires) jusqu'au moment où la personne interrogée commence à se douter de quelque chose.
    L'animateur essaie de prolonger le questionnement le plus loin possible, en poussant le candidat à envisager un maximum de facteurs (dates, lieux, héros, circonstances, début, dénouement, péripéties…).
    Une ou deux fois, il demande au secrétaire de relire ses notes pour résumer la situation sur ce que l'on sait.
    Quand le candidat renonce, l'animateur lui explique que le roman célèbre, c'est lui-même qui vient de le créer par ses questions! Et qu'il ne reste plus qu'à l'écrire grâce aux notes prises.


    La dérive Homophonique:

    But: trouver une inspiration originale pour démarrer des œuvres de fiction, par exemple une nouvelle.

    Recette: prenez quelques phrases soit connues de mémoire, soit en les prélevant sur le premier document qui vous tombera sous la main (prospectus, formulaire administratif, notice, livre...). Recopiez ces phrases en laissant une ligne blanche en dessous.

    Pour débuter, vous allez chercher à transcrire la phrase avec des mots qui ont grosso modo la même sonorité que les précédents, mais un sens différents.
    Exemple abrégé:

    Maître corbeau sur un arbre perché
    Mes deux corps beaux surin arc père chez
    Tenait dans son bec un fromage
    Deux nez dans son Beckemfrom age



    J'obtiens ainsi un stock de mots aussi dépareillés qu'un étalage de brocanteur.
    Ce petit "marché aux puces" va me servir de germe créatif pour créer une petite nouvelle fantastique à suspense.
    Mon méchant héros sera le comte Beckemfrom.
    Il a un beau corps, un grand nez, de belles dents, il est dans la force de l'âge.
    Il a la passion de la chasse, avec son arc et son couteau (surin).
    La clé de l'histoire est qu'il aura deux corps. Car c'est en réalité une sorte de vampire, très âgé qui, pour conserver sa belle apparence, est obligé de se nourrir, non pas du sang de ses victimes, mais de cellules fraîches de placenta de mammifères ou mieux, de femmes!
    L'histoire va se passer de nos jours, aux Etats-Unis prés de Boston, dans une clinique d'accouchement isolée au milieu des bois, prés de laquelle, le Comte a loué un manoir.
    Au premier acte, on va s'apercevoir de faits étranges: vaches égorgées et dépecées, vols de placenta dans la clinique...
    Mon héroïne sera une infirmière de 40 ans, qui va collaborer avec le jeune inspecteur de la police locale.
    Documentation à consulter: publicités sue les produits de beauté anti-vieillesse, à base de placenta (pour faire scientifique).

    Épilogue: après beaucoup d'angoisse, contre toute attente, l'histoire va bien se terminer (ce sera un conte moral). En effet, l'héroïne qui a aussi peur de vieillir, veut obtenir le secret de l'éternel jeunesse pour pouvoir épouser le jeune inspecteur dont elle est tombée éperdument amoureuse. Finalement, notre trio s'entendra pour monter grand un laboratoire commercial qui fera fortune dans la commercialisation de ces produits de jouvence.

    La morale de l'histoire: Dénoncer l'obsession du look jeune qui caractérise une bonne part de la société d'aujourd'hui..
    Le soin vous en est laissé, pour écrire cette nouvelle, ou d'autres semblables.
    Ce procédé a été inventé par Raymond Roussel, qui le rapporte dans son essai "Comment j'ai écrit certains de mes livres".


    Le feuilleton ou l'histoire à continuer:

    Règles du jeu: allez assez vite, créez dans la bonne humeur. Éventuellement, un secrétaire prend des notes pour pouvoir exploiter les trouvailles par écrit plus tard, à tête reposée. L'animateur lance le début d'une histoire connue. Au bout de 10 secondes environ, il s’interrompt et laisse la place à la première personne à droite, qui doit enchaîner à sa guise. A nouveau, la clochette retentit, la suivante parle à son tour. Si une personne reste muette, elle passe la parole à la suivante (mais devra la reprendre au tour d'après).
    Exploitation pédagogique: ce jeu peut être considéré comme un petit test de flexibilité mentale. A mesure, en effet, qu'un participant introduit des variantes par rapport à la trame originale, le suivant doit les récupérer pour conserver la cohérence globale du récit, et ainsi de suite... Le récit devient bientôt de plus en plus acrobatique, et finit souvent par tourner au burlesque. Il n'empêche que de très nombreuse trouvailles naissent de ces contradictions, qui pourront être exploitées plus tard, pour créer une histoire cohérente mais originale.


    Le vide poche et la nouvelle policière:

    Cet exercice est un entraînement à la narration de fiction. On donne une liste d'objets hétéroclites et on demande d'écrire une histoire policière plausible (réaliste ou fantaisiste) qui utilise tous ces objets.

    Exemple:
    Dans un appartement inoccupé d'un immeuble parisien, on a trouvé: des ciseaux, de la colle, un cadavre de femme blonde, une douille de balle de revolver, une chatte angora, une photo déchirée et des mégots de cigarettes blondes.
    Première technique.
    Ces listes d'objets peuvent être choisies au hasard, en tirant successivement au sort des pages de dictionnaire.
    Autre technique: le vide-poche.
    Cette technique ludique peut être facilement pratiquée en groupe. Au signal de l'animateur chacun tire de ses poches ou de son sac un maximum d'objets personnels qu'il pose en vrac sur la table.
    Le contrainte va consister à n'écrire qu'à partir de ces objets. Seule exception: on peut se prêter ou s'échanger des objets.


    La rencontre:

    C'est un jeu de petits papiers où l'on écrit une ligne que l'on cache en pliant, avant de passer la feuille à son voisin. les surréalistes l'ont pratiqué.
    L'animateur donne, à chaque tour, les consignes qui permettent de remplir la ligne.
    Exemple:

    Consigne:                                       Exemple:
    article et adjectif masculin  ->   un grand
    nom d'un homme                 ->   Alexandre
    "rencontre"                            ->    rencontre
    article et adjectif féminin    ->    la belle
    nom féminin                          ->    Otéro

    lieu de rencontre                   ->     au café
    moment de rencontre          ->     le matin
    action commune                   ->     ils s'embrassent
    ce que l'homme dit               ->     bonjour!
    ce que la femme répond      ->     zut!
    moralité                                  ->    "bien mal acquis ne profite jamais"

    A la fin, on déplie le papier et on rit beaucoup. Et ça peut même donner des idées de scénario original pour un roman sentimental.


    Prière d'insérer... la suite:

    Voici un petit jeu instructif.
    Vous lisez la "prière d'insérer" d'un nouveau livre, c'est à dire l'annonce destinée à le faire vendre. Cette annonce vous donne la trame s'il s'agit d'un essai, le début de l'intrigue s'il s'agit d'un roman. A vous d'imaginer le reste sur le papier...

    Ensuite, achetez le livre et voyez comment l'auteur s'y est pris.
    Comparez vos idées aux siennes. c'est souvent riche d'enseignement.

    Exemple: Rotor est une colonie spatiale de la Terre, large de 8 km. Ce satellite possède des villes, des exploitations agricoles, des parcs et des habitants. Des gens qui ont quitté la Terre pour fuir l'anarchie et la dégénérescence de l'Ancien Monde.
    Leur chef, le docteur Janus Pitt, a consacré sa vie à faire de cette planète celle la plus avancée de la galaxie.
    Mais voilà qu'apparaît une nouvelle étoile, la naine rouge sang Némésis (du nom de la vengeance divine) qui menace la Terre et Rotor d'une destruction totale. L'avenir de l'humanité repose sur les épaule d'une jeune fille de 16 ans, la fille du savant, celle qui a découvert l'étoile grâce à ses pouvoirs extra-lucides, qui lui permettent de lire non seulement dans les esprits humains, mais dans celui des planètes.
    360 pages d'un des plus grands auteurs de science-fiction de tous les temps: Isaac Asimov.
    Le titre du livre: Némésis.


    Les tarots de Marseille:

    Matériel: un jeu de tarots de Marseille (divinatoires) avec leur mode d'emploi, c'est à dire la signification de chaque lame (carte).
    Il existe de très nombreuses façons d'utiliser ce support comme aide à la créativité en général.
    Ici, on s'en servira seulement dans le cas de la création d'une structure romanesque (récit, conte, nouvelle...).
    - on dispose d'un petit groupe (maximum 7).
    - on distribue 7 cartes à chaque participant. Chacun doit, pendant 10 minutes, en silence, face à sa feuille, utiliser ces cartes pour créer une structure dramatique (le héros, le méchant, l'auxiliaire, le mandateur; etc.).
    - s'il sèche, il a droit d'écarter des cartes et d'en reprendre d'autres dans la pioche, mais pas plus d'une fois. Il peut aussi consulter la notice.
    - le groupe met en commun ses idées sur les personnages.
    - chacun repart pour un second tour, avec cette fois, mission d'écrire un bref synopsis.
    - 2° discussion du groupe autour des projet de scénarios. selon la volonté des participants, le groupe peut choisir la meilleure (ou les deux meilleures) idées de scénarios et travailler concrètement à la mettre sur pied.

    Variante:
    Les tarots de Marseille sont plus riches de significations, amis, à défaut, on peut utiliser des tarot à jouer, ou même des cartes ordinaires. On peut aussi travailler à partir de pages arrachées dans de vieux magazines, c'est le photolangage.
    Référence littéraire: "Le château des destins croisés" par Italo Calvino, livre qui a été conçu à partir des tarots.

     
    Vous n'arrivez toujours pas à commencer votre histoire?
    Venez piocher dans la boîte à idées du forum: Boîte à idées

     

    « La méthode de ProppBanque de données »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :